Violences faites aux femmes : un guide pour les professionnels libéraux



L’UNAPL publie un guide dédié aux professionnels libéraux amenés à rencontrer des femmes victimes de violences conjugales.


La crise sanitaire du Covid-19 et les confinements successifs ont encore un peu plus mis en lumière la nécessité d’accompagner les femmes victimes de violences conjugales. La mort de Chahinez B., brûlée vive par son mari à Mérignac (Gironde), et celle d’une jeune femme de 26 ans décédée par asphyxie sous les coups de son époux à Chartres le même jour, le 4 mai 2021, rappellent à quel point le chemin à parcourir pour protéger les femmes victimes de violences conjugales en France est encore long. La dernière enquête de la Délégation aux victimes (DAV) (structure commune à la police nationale et à la gendarmerie nationale), publiée par le ministère de l’Intérieur, fait état de 146 féminicides en 2019, soit une augmentation de plus de 20 % par rapport à l’année précédente. En 2021, au 4 mai, 39 femmes sont mortes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint selon le collectif féministe Noustoutes. Dans ce contexte, l’UNAPL, engagée dans ce combat notamment au travers du travail mené par sa commission parité et égalité, a élaboré ces derniers mois une étude intitulée « Professionnels libéraux contre les violences faites aux femmes ». Son but : fournir à ses adhérents un support documentaire fourni et pratique sur les violences faites aux femmes. Les professions libérales, notamment celles exerçant dans les domaines de la Justice et de la Santé, sont en effet amenées au cours de leur activité professionnelle, à rencontrer des femmes victimes de violences conjugales. Ce guide publié sur le site de l’UNAPL et en accès libre leur donne les clés pour mieux détecter ce phénomène, pour accompagner les victimes et les orienter vers les structures adaptées à leur situation. L’action de l’UNAPL pour lutter contre les violences faites aux femmes ne s’arrête pas à ce guide. La commission parité et égalité de l’UNAPL, présidée par Aminata Niakate a travaillé de concert avec la Commission formation pour étendre les formations de sensibilisation des professionnels libéraux au repérage des victimes de violences. Une formation nationale a eu lieu le 8 mars 2021 à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, puis a été déclinée au niveau des ORIFF PL (organismes locaux de formation de l’UNAPL) en lien avec les réseaux locaux féministes de luttes contre les violences.

Aminiata Niakaté, présidente de la commission UNAPL Égalité-parité : « L'horreur de l’actualité toute récente nous rappelle l’exigence et notre devoir constant de vigilance en tant que professionnels libéraux face aux violences faites aux femmes. Sur 10 femmes que nous recevons dans nos salles d'attente, 3 ou 4 d’entre elles sont susceptibles d’être ou d’avoir été victimes de violences conjugales. Ne soyons pas sourds à ces abus intolérables, sachons les détecter et répondre à la détresse de celles qui les subissent. Nous vous encourageons, toutes et tous, à vous former sur ces questions et à prendre contact, par exemple, avec les associations de lutte contre les violences dans vos départements et communes, car vous pouvez protéger des femmes et, peut-être même, potentiellement, sauver des vies ! »

Michel Picon, Président de l’UNAPL : « Ce drame effroyable n’est hélas, que le révélateur d’une situation qui concerne un trop grand nombre de femmes. Les professionnels libéraux rencontrent quotidiennement 5 millions de Françaises et de Français. L’UNAPL a voulu engager un travail sur cette question pour éveiller les consciences et inciter les professionnels libéraux à agir lorsqu’ils détectent des femmes en situation de détresse. Tous ensemble, chacun à notre place nous pouvons agir et faire en sorte que plus jamais un crime comme celui de Mérignac ne puisse se produire à nouveau. »


[source UNAPL - mai 2021]


> ACCEDER AU GUIDE SUR LE SITE DE L'UNAPL

27 vues0 commentaire