etudiants-BD.jpg

Faire évoluer la convention

Reconnaissance de la pluralité des domaines d’action du pédicure-podologue.

Développer les actes inscrits à la NGAP, limités à certaines ALD (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, syndrome mains-pieds …), sous le format d’une CCAM afin de prendre en compte à sa juste valeur l’acte intellectuel.


Un bilan pour la personne âgée

Introduire dans la NGAP le bilan diagnostic podologique qui permet au pédicure-podologue de définir son plan thérapeutique notamment pour la prise en charge de la personne âgée en perte d’autonomie.


Renforcer la prise en charge du patient diabétique

Compléter la prise en charge du pied du patient diabétique pour développer une véritable politique de prévention, source d’économie pour l’assurance maladie : avec un bilan podologique annuel pour les grades 0 et 1 en particulier, et l’intégration des orthoplasties et SAE – semelles pédicurales - dans le suivi du pied du patient diabétique de grade 2 et 3 pour éviter les récidives des plaies et améliorer les temps de cicatrisation, au bénéfice du patient.