Présentation des candidats FNP 2022

WhatsApp Image 2022-05-14 at 12.26.48 (1).jpeg

Jérémy MAUDOUIT, pédicure podologue âgé de 35 ans, diplômé depuis 2010, est installé à Démouville dans le Calvados depuis l’obtention de mon diplôme.

 

Après avoir réfléchi sur mon avenir, j’ai  trouvé ma voie dans le métier de pédicure podologue. Ce métier aux multiples facettes dans lequel nous apprenons tous les jours et que j’exerce avec beaucoup de plaisir. J’ai complété mon diplôme d’Etat par un Master en mesures et modélisations des mouvements humains obtenu en 2020 avec pour objectif de promouvoir notre profession en objectivant nos résultats. 

Aujourd’hui je me présente face à vous pour être représentant des pédicures-podologues à la CARPIMKO.

Il serait légitime de vous demander ce que vient faire un podologue de 35 ans à ce poste. 

Je pense justement que les jeunes professionnels doivent s’investir pour la profession, des choix ont été fait et ils ne nous ont pas toujours convenu , c’est à nous de faire ce qu’il faut pour défendre les intérêts de notre profession et de tous les pédicures podologues. 

La campagne présidentielle a remis sur le devant de la scène l’arrivée prochaine d’une réforme des retraites. Mais si ces dernières années m’ont appris une chose , c’est que les particularités de notre profession doivent être défendues avec force pour être entendues. 

 

Aujourd’hui les combats sont clairs : 

 

- Il faut  préserver la rente à la retraite, effectivement il faut que les retraités et les futurs retraités puissent vivre dignement de leurs années de cotisations.

- Il est nécessaire de conserver un bénéfice cohérent pour les podologues cotisants , et donc maîtriser l’augmentation des cotisations et plus particulièrement pour notre profession qui souffre du taux de charge le plus important parmi les professions affiliées à la Carpimko. 

- Il est donc tout aussi important de défendre la spécificité des pédicures podologues dans le monde des paramédicaux et de la Carpimko.

 

Pour la prévoyance, des modifications du régime général sont venues compléter notre prise en charge récemment. Il est cependant important de protéger au mieux les professionnels en exercice car nul n’est à l'abri d’un incident.

 

Ainsi, nous nous présentons avec Christine LAMY afin de faire entendre la voix des podologues et notre spécificité.

 

Aujourd’hui, dans les conditions actuelles, il me reste 112 trimestres à valider… Qu’en sera-t-il demain ? Une fois à la retraite nous avons une espérance de vie moyenne de 25 ans, mais en moins bonne santé, surtout en considérant les conditions dans lesquelles nous exerçons notre profession et les risques qui lui sont liés. 

 

C’est donc pour notre défense que je vous présente ma candidature en tant que titulaire au renouvellement partiel du conseil d’administration de la Carpimko.

WhatsApp Image 2022-05-14 at 12.26.48.jpeg

Christine LAMY, pédicure-podologue,  âgée de 55 ans. Je travaille depuis 1992 à Falaise dans le Calvados, j’ai fait mes études à l’école d’Assas, il y a 30 ans. 

Trente ans qui m’ont permis de voir et de participer à l’évolution de notre profession. 

 

Aujourd’hui l’âge légal de départ à la retraite est de 62 ans , pour le taux plein il nous faut travailler jusqu’à 67 ans. 

Et demain ? Que  devrais- je faire ? Pourrais-je travailler plus longtemps ? Serais-je capable de faire des soins à domicile à 67 ans ? De m’agenouiller pour faire mes prises d'empreintes sans que cela ait une répercussion sur ma santé future ?  

 

Notre profession a des répercussions sur notre santé qui deviennent palpables au fur et à mesure des années qui avancent.  

Nous savons tous que l’avenir de notre système de retraite est important et que nous devons dès à présent nous en préoccuper.

Nous savons pertinemment que l’évolution démographique due au vieillissement de la population aura une incidence sur l’équilibre financier de notre caisse.

 Cotiser plus ? Cotiser plus longtemps ? Cotiser autrement ?

 

Avec Jérémy MAUDOUIT, nous allons vous représenter, représenter notre profession pour que ce passage du travail à la retraite puisse se faire dans les meilleures conditions en défendant nos spécificités de professionnel de santé et de pédicures-podologues.

 

C’est avec beaucoup de volonté  que je vous présente ma candidature en tant que suppléante au renouvellement partiel du conseil d’administration de la Carpimko

Programme défendu par la FNP :

carpimko_page-0001.jpg
carpimko_page-0002.jpg
inter1.png
inter2.png